Une Institution Constitutionnelle indépendante au service du citoyen et de la citoyenne
Déclaration du Protecteur du citoyen
Genève, le 3 juillet 2018
Monsieur le Président du Conseil,
Distingués membres du Conseil,

Qu’il me soit permis d’entrée de jeu de féliciter le Haut-commissaire pour la qualité de son rapport qui rejoint les grandes préoccupations de l’INDH d’Haïti et de rappeler qu’en tant que membre du Système des Nations-Unies, Haïti a consenti d’énormes sacrifices afin de répondre aux exigences des instances des Droits de l’Homme en matière de soumission de rapports périodiques. Par la ratification de nombreux instruments internationaux relatifs aux Droits de l’Homme, Haïti s’est engagée à créer un cadre normatif et institutionnel pour s’assurer de l’effectivité des Droits de l’Homme.

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) accueille avec satisfaction la recommandation du HCDH portant sur la nomination d’un fonctionnaire de haut niveau chargé de faciliter l’élaboration du plan national des Droits de l’Homme.
S’il est vrai que des progrès significatifs ont été enregistrés dans le domaine des droits civils et politiques, il faudra admettre toutefois, que l’application des dispositions relatives aux droits économiques sociaux et culturels demeure encore une grande préoccupation de tous les défenseurs des droits de l’Homme. L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) croit que des mesures urgentes doivent être adoptées pour garantir un minimum de bien-être social pour les personnes en situation de vulnérabilité. La précarité des conditions économiques, le non accès aux services sociaux de base sont autant d’éléments qui participent au phénomène de l’insécurité qui met en question le droit à la sécurité des citoyens et citoyennes. L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) salue la mise en œuvre du plan de réforme de la Police Nationale d’Haïti qui prend en compte l’application des règles fondamentales applicables par les forces de l’ordre. Cependant, L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) regrette qu’aucune mesure efficace n’ait jusque là été adoptée en vue de mettre hors d’état de nuire les bandits qui établissent un climat de terreur dans plusieurs quartiers de la capitale.

Monsieur le Président,

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) croit opportun d’attirer l’attention du Conseil autour de la problématique de la détention préventive prolongée. Cette situation est en grande partie la résultante du laxisme et de la nonchalance des magistrats, ajoutés au phénomène de la corruption institué en système, sans oublier l’absence d’un vrai mécanisme de contrôle et d’inspection judiciaire. Les conditions de détention sont alarmantes et ne respectent pas les Règles Minima des Nations-Unies pour le traitement des détenus. Ces conditions sont assimilées à des traitements, cruels, inhumains et dégradants entrainant chez certains détenus des cas de cécité, de paralysie et de troubles psychiatriques ou psychiques.

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) prend note de la volonté du Gouvernement d’Haïti de lui octroyer progressivement les moyens nécessaires afin de faire face à certains besoins urgents. Il demeure entendu que , conformément aux Principes de Paris, l’institution doit avoir une allocation budgétaire adéquate lui permettant de remplir sa mission et de répondre à ses obligations dans la perspective du renforcement du secteur des droits humains qui constitue un maillon incontournable de l’Etat de droit en Haïti. L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) se réjouit de diverses actions qu’il a menées pour la prise en compte de toutes les catégories de droits. La mise en place des structures départementales, la consolidation des relations avec les organisations de défense des droits humains, l’établissement de partenariats avec les groupes minoritaires dont la communauté LGBTI, la création au sein de l’Institution d’une section pour la Promotion et la Protection des droits des personnes âgées, l’enseignement des droits humains axé sur la culture de tolérance, le renforcement des liens avec la communauté internationale permettent d’évaluer la vision et l’engagement de la nouvelle équipe pour l’émergence d’une culture du respect des droits humains.

Je vous remercie
Renan HEDOUVILLE
Protecteur du Citoyen
www.opchaiti.com
Office de la Protection du citoyen
145, Ave. John Brown, Lalue, Port-au-Prince 6110
TEL : (509) 29 40 3065
Email : info@opchaiti.com
Copyright © 2018 - OPC Tous Droits Reserves
Jansly D.
Webmaster
Sur les reseaux sociaux